LE MAROUFLAGE

 

 

Ne voyez, dans ce qui suit, que l’envie d’aider des débutants à démarrer avec plus de facilité.

Notre façon de faire n’est pas forcément la meilleure.

N’hésitez pas à nous laisser votre avis, il nous intéresse.

SOMMAIRE

- Qu’est-ce que le marouflage ?

- Pourquoi faire un marouflage ?

- Que peut-on maroufler ?

- La colle

- Les étapes

- Précaution

- Détail technique

- Complément d’information

                   

Qu’est-ce que le marouflage ?

 Il s’agit de coller un support souple sur un support plus rigide en prenant soin de retirer les bulles d’air et les éventuels excès de colle.

    

Pourquoi faire un marouflage ?

Pour renforcer une œuvre fragile afin d'en assurer la pérennité.

         * On peut maroufler des œuvres exécutées sur papier, tissu ou toile.

         * On peut les coller sur du carton, de l’isorel, du contreplaqué, du bois ou même sur un mur.

            * Il peut s’agir d’une œuvre à l’aquarelle, au pastel, acrylique, huile …

    

Que peut-on maroufler ?

On peut maroufler une surface vierge ou peinte mais il est évident qu’une surface peinte est plus délicate et comporte quelques risques d'abîmer l’œuvre. La difficulté s’accroit s’il s’agit d’une œuvre au pastel.

 

La colle :

Pour le papier, le tissu et le carton, les colles blanches vinyliques conviennent très bien.

En fonction du support il faudra diluer la colle + ou –. Plus le support est fin, plus la colle devra être liquide.

 

Les étapes :

     1 - Humidifier le papier (+ ou – suivant son épaisseur). L’objectif est de détendre

         le papier donc il va s’allonger.

    2 - Encoller le papier avec un rouleau plutôt qu’un pinceau pour éviter les surépaisseurs.

    3 - Humidifier le support puis l’encoller,

    4 - Poser le papier sur le support en limitant les poches d’air,

    5 - Pour chasser les dernières bulles d’air et bien appliquer l’œuvre sur son support,

         il faut passer un rouleau (à pâtisserie par exemple) sur l’œuvre.

 

Précaution :

Pour ne pas abimer l’œuvre, il faut interposer entre le rouleau et les couleurs du papier absorbant ;

Pour le pastel : Il devra avoir reçu une ou plusieurs couches de fixatif et surtout interdire tout débordement de colle ou (et) d'humidité sur l’œuvre.

 

Détail technique : 

Le papier sera mouillé, par conséquent il va se distendre, le support lui ne bougera pas et lorsque le papier retrouvera sa dimension en séchant, il va exercer une traction sur le support.

Dans le cas d’un support en carton ou en isorel, il est probable qu’il s’incurve sous la traction.

Pour éviter le désagrément d’un support déformé, vous pouvez équilibrer les tensions en collant le même type de papier au verso du support (en prenant soin de bien le mouiller avant de l’encoller).

 

Complément d’information :

Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Marouflage

 

Haut de page

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 17/07/2016