LES COULEURS

 

 

Ne voyez dans ce qui suit, que l’envie d’aider des débutants à démarrer avec plus de facilité.
Notre façon de faire n’est pas forcément la meilleure.
N’hésitez pas à nous laisser votre avis, il nous intéresse.  

SOMMAIRE

- Codification des couleurs

- Qualités que doit posséder une couleur,

- Quel prix mettre dans ses tubes de peinture ?

- Que mettre dans sa boîte de couleurs au minimum ?

- Le mélange des couleurs,

- Le cercle chromatique,

- Si vous voulez en savoir plus.

CODIFICATION DES COULEURS :

            Exemple de codification sur tube de couleur à l’huile :

                                 Nom de la nuance              : Blanc de titane

                                 N° de la nuance                 : 2410

                                 Pouvoir couvrant               :  opaque.jpg

                                 Résistance à la lumière      :  **

                              Série                                 :  1

   

Qualités que doit posséder une couleur :

            La résistance à la lumière est représentée par des étoiles * ou des croix + :

                        *  =  Bonne ;     **  =  Très bonne ;   ***  =  Excellente

            Le degré d’opacité ou transparence ou pouvoir couvrant

transparence.jpg

         Couleur opaque

          Couleur transparente

          Couleur semi-opaque

          Couleur semi-transparente       

            Suivant le travail que l’on fait, il faudra bien choisir sa couleur.

            Par exemple, pour recouvrir un motif déjà effectué, il vous faut une couleur opaque.

            Par contre si vous voulez réaliser un glacis il vous faut une couleur transparente. 

        (Notez que les couleurs primaires ne se trouvent qu’en couleur transparente) 

Quel prix mettre dans ses tubes de peinture :

Chaque marque propose généralement 2 à 4 niveaux de qualité – avec des niveaux de prix correspondant - souvent repérées par des « séries » ou « s » numérotées de 1… à 6  

            Dans l’exemple ci-dessus il s’agit d’un blanc de titane « série 1 » donc un premier prix.

Un prix élevé peut freiner votre esprit créatif par crainte de trop consommer de la matière mais certaines qualités dites « bon marché » peuvent nuire à la qualité et au rendu de votre travail, telles les couleurs dites « imitation » qui ont une faible concentration en pigments.

De même, une couleur « jaune au cadmium » n’a pas la qualité d’un « jaune de cadmium » plus cher.

Les petits tubes de 15ml sont plus chers (proportionnellement) que les conditionnements de 150ml.

Votre choix sera aussi fonction du type de travail que vous voulez faire :

            * Soit sur de petites toiles avec une peinture diluée et des petits pinceaux ?

            * Soit des grands châssis en utilisant la peinture en pâte au couteau ?

Que mettre dans sa boîte de couleurs au minimun ?

         Les trois couleurs primaires :

Bleu phtalocyanine(cyan), Jaune de cadmium, Rose ou Magenta de quinacridone ;  

         Plus : du noir d’ivoire; du blanc de titane; du bleu outremer; de la terre de Sienne brûlée ;

Attention de nombreuses couleurs sont impossibles à réaliser par mélange de primaire par exemple :

         - Le jaune citron - Le rouge vermillon - Le bleu de cobalt …

Le mélange des couleurs :

         Le b-a  ba du peintre :    primaires.jpg

         Les trois couleurs primaires (P) sont :

 

                   Jaune Bleu cyan Rouge magenta

 

Par combinaison de deux primaires on obtient une secondaire :

                          

                       Les trois secondaires (S) sont :
 

         Le vert               Le orange                Le violet

 

les-primaires.jpg

                                                                                                              

 

Le cercle chromatique :

Pour bien vous familiariser avec les couleurs, amusez-vous à

  réaliser un cercle chromatique.

 Placez d’abord les 3 primaires (P) :

                            Jaunebleu - rouge décalés de 120°

 Viennent en suite les 3 secondaires (S) qui sont diamétralement à l’opposé

des primaires, elles sont aussi leurs complémentaires.

                                                                           Elles sont formées par 2 primaires :

les-complementaires.jpg

                                       jaune avec rouge  =  orange,

                                       jaune avec bleu    =  vert,

                                       Rouge avec bleu    =  violet ;

 

 

 

                          

Les « neutres » et « noir neutre » :les-neutres.jpg

 En combinant les 3 couleurs primaires :

Vous obtenez du noir « neutre » (au centre du cercle).

Ce noir n’a pas la puissance du noir qui sort du tube.

Vous pouvez obtenir ainsi un dégradé de « neutres » allant soit

vers le jaune, soit vers le rouge ou le bleu.

Le neutre peut être aussi obtenu en alliant 2 secondaires en proportions inégales.

Ce neutre est très pratique pour faire une ombre en rapport avec la couleur du support.

                 Les tertiaires (T ou Ter) :

          Ce sont les nuances ou teintes des degrés intrmédiaires entre deux couleurs primaires.

cercle-chromatique5.jpg

               

 On les obtient par le mélange des primaires se jouxtant.

          

           Les verts    : « vert tirant sur le jaune » jusqu’au « vert tirant sur le bleu »

          Les oranges : « orange tirant sur le jaune » jusqu’au « orange tirant sur le rouge »

          Les violets   : « violet tirant sur le rouge » au « violet tirant sur le bleu »

  A noter que tout mélange de deux couleurs a pour effet d’assombrir la plus claire donc d’entraîner une perte de luminosité.

  Attention de nombreuses couleurs sont impossibles à réaliser par mélange de primaire par exemple :

         - Le jaune citron - Le rouge vermillon - Le bleu de cobalt …

Le ton ou la valeur d’une couleur :

La couleur qui sort du tube est dite pure ou saturée

Pour l’huile, l’acrylique et la gouache on obtient une gamme de valeurs en éclaircissant ou en assombrissant la couleur.

         * Pour éclaircir on rajoute du blanc dans la couleur.

            On peut ainsi définir toute une gamme de dégradés d’une couleur (ou couleur rabattue).

         * Pour assombrir on rajoute du « neutre » noir et NON du noir qui sort du tube.

            Le noir qui sort du tube « salit » la couleur.

Si vous voulez en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Couleurs

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture_(mati%C3%A8re)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture

http://pedagogie2.ac-reunion.fr/aa/default.htm

Et aussi les index des couleurs

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_couleurs_%28pigments%29

http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Couleurs

Haut de page

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 20/10/2018